Loading

À propos

C’est parti de Tokyo

Gabriel Vigliensoni, musicien et conférencier au département de la musique à McGill, et Simon Plouffe cinéaste et preneur de son, ont découvert des cafés d’écoute au Japon que l’on appelle meikyoku kissaten que l’on pourrait traduire par « cafés où l’on écoute des chefs-d’œuvre musicaux ». Ces établissements ont d’importantes collections de musique classique et jazz jouées par d’impressionnants systèmes de son de haute fidélité pour le plaisir de ses auditeurs. Ces cafés muets ont vu le jour dans les années 1940 dans le but de démocratiser l’accès à des enregistrements de chefs d’oeuvres au public.

Aujourd’hui nous consommons la musique de manière très différente qu’à cette époque puisque la musique remplit un espace d’arrière-plan plutôt que d’avant plan. Comme réponse nous voudrions créer un espace qui réhabilite l’écoute de la musique afin que le public puisse l’apprécier à sa juste valeur à l’aide d’un excellent système de son, d’un commissariat d’une sélection de musique recherché, et d’un espace silencieux où les Montréalais pourraient ralentir et s’immerger complètement dans l’univers d’albums de grande qualité le temps d’un café ou d’un après-midi.

De retour à Montréal Simon et Gabriel joint de Bernard Adams musicien et comptable se sont rencontrés pour fonder l’OBNL: Sessions d’écoute Marteau. Ils organisent avec Hugues Bélanger des évènements avec commissaires invités pour apprécier des oeuvres méconnu du grand public en attendant de fonder un café inspiré des meikyoku kissaten.